Psaume 25. À toi, mon Dieu, mon cœur monte

Prière de David dans le vif sentiment de ses péchés.


1. À toi, mon Dieu, mon cœur monte,
En toi mon espoir j’ai mis;
Serais-je couvert de honte
Au gré de mes ennemis?
Jamais on n’est confondu,
Quand sur toi l’on se repose;
Mais le méchant est perdu,
Qui nuit aux justes sans cause.

2. Ô Seigneur, daigne m’apprendre
Le chemin qui mène à toi;
Fais que je vienne me rendre
Dans les sentiers de ta loi.
Que ta vérité, Seigneur,
Et me dirige et m’éclaire:
Tu fus toujours mon Sauveur,
Et le seul en qui j’espère.

3. Souviens-toi de ta clémence
Car elle fut de tout temps.
Prends pitié de ma souffrance,
C’est ta grâce que j’attends.
Mets loin de ton souvenir
Les chés de ma jeunesse,
Et daigne encor me bénir,
Seigneur, selon ta promesse.

4. Dieu fut toujoursritable,
Juste et bon, et le fera;
Et du pécheur mirable
La voie il redressera.
Sous sa main les bons toujours
Marcheront dans la droiture;
Les humbles, par son secours,
Tiendront une route sure.

PAUSE

5. La justice et la clémence,
Sont les sentiers du Seigneur,
Pour qui de son alliance
A su garder la teneur.
Dieu tout-puissant et tout bon,
Pour l’amour de ton nom même,
Accorde-moi mon pardon,
Malgré mon offense extrême.

6. Qui craint Dieu, qui veut bien vivre,
Jamais ne s’égarera;
Dans le chemin qu’il doit suivre
Dieu même le conduira:
À son aise et sans ennui
Il verra le plus long âge,
Et ses enfants après lui,
Auront la terre en partage.

7. L’Éternel se communique
À ceux dont les cœurs sont droits;
À qui le craint il explique
Ses secrets, ses saintes lois:
Je ne m’en écarte pas,
Mes yeux sont sur lui sans cesse;
Il détournera mes pas
Des pièges que l’on me dresse.

8. Jette donc sur moi la vue,
Et que ta compassion
Donne à mon âme éperdue
Quelque consolation.
Sans secours, prêt d’expirer,
Mon cœur se fond de tristesse;
Viens, ô Dieu, me retirer
D’une si grande détresse.

9. Fais luire sur moi ta face,
Vois ma peine et mes travaux,
Et tous mes péchés efface,
Qui m’attirent tant de maux.
Vois mes ennemis vainqueurs,
Dont le nombre est innombrable,
Et qui pour moi, dans leurs cœurs,
Ont une haine implacable.

10. De leurs embuches subtiles,
Éternel, délivre-moi;
Rends leurs efforts inutiles,
Tout mon espoir est en toi.
Soutiens mon intégrité,
Proge mon innocence;
Et dans toute adversi
Sois d’Israël la défense.

Psautier de Genève (1729)