Chercher un psaume :

PSAUME 25 : À toi, mon Dieu, mon cœur monte (Marot-Bèze)

[voir 1729 - Marot-Bèze]

1. À toi, mon Dieu, mon cœur monte,
En toi mon espoir ai mis;
Fais que je ne tombe à honte
Au gré de mes ennemis.
Honte n’auront voirement
Ceux qui dessus toi s’appuient;
Mais bien ceux qui durement
Et sans cause les ennuient.

2. Le chemin que tu nous dresses
Fais-moi connaître, Seigneur;
De tes sentes et adresses
Veuilles-moi être enseigneur.
Achemine moi au cours
De ta vérité patente,
Comme Dieu de mon secours,
Où j’ai chacun jour attente.

3. De tes bontés te recorde,
Mets en mémoire et étends
Cette grand’ miséricorde
Dont usé as de tout temps.
Oublie ma mauvaistié
Dès ma première jeunesse;
De moi, selon ta pitié,
Te souvienne en ma détresse.

4. Dieu est bon et véritable,
L’a été, et le sera;
Par quoi en voie équitable
Les pêcheurs redressera;
Les pauvres fera tenir
A vie juste et décente;
Aux pauvres fera tenir

PAUSE

5. Bonté, vérité, clémence,
Sont du Seigneur les sentiers
À ceux qui son alliance
Gardent bien et volontiers.
Hélas! Seigneur tout parfait,
Pour l’amour de ton nom même,
Pardonne-moi mon forfait,
Car c’est un forfait extrême.

6. Qui sera l’homme, à vrai dire,
Qui son Dieu désirera?
Du chemin qu’il doit élire
L’Éternel l’avertira;
À repos parmi ses biens
Vivra son cœur en grand’ âge,
Puis auront les enfants siens
La terre pour héritage.

7. Dieu fait son secret paraître
À ceux qui l’ont en honneur,
Et leur montre et fait connaître
De son contract la teneur.
Quant à moi, yeux et esprits,
En tout temps à Dieu je tourne;
Car mes pieds, quand ils sont pris,
Du filets tire et détourne.

8. Jette donc sur moi ta vue,
Prends de moi compassion;
Personne suis dépourvue,
Seule, et en affliction.
Je sens mon cœur empirer,
Et augmenter ses détresses;
Las! veilles moi retirer
De ces miennes grand’s oppresses.

9. Tourne à mon tourment ta face,
Vois ma peine et mon souci,
Et tous mes péchés efface,
Qui sont cause de ceci.
Vois mes ennemis qui sont
Non seulement grosse bande,
Mais qui sur moi certes ont
Haine furieuse et grande.

10. Préserve de leur embûche
Ma vie, et délivre-moi,
Qu’à honte je ne trébuche,
Puisque j’ai espoir en toi.
Que ma simple intégrité
Comme à l’un des tiens me serve,
Et de toute adversité
Israël tire et conserve.

Psautier de Genève  (Marot-Bèze)

Printfriendly