Psaume 68. Que Dieu se montre seulement

La grandeur infinie de Dieu est ici glorifiée ; sa puissance à laquelle David attribue ses victoires ; la bonté paternelle avec laquelle il a racheté et préservé son peuple. De là, David se glorifie en Dieu de la royauté qui lui a été accordée et maintenue, selon la promesse divine. (Un des textes les plus poétiques et parfois les plus obscurs de tout le recueil).

Théodore de Bèze - 1543/Genève,1551

1. Que Dieu se montre seulement,
Ses ennemis soudainement
Devront quitter la place ;
Le camp des révoltés, épars,
Epouvanté, de toutes parts
Fuira devant sa face.
On les verra soudain s’enfuir
Comme l’on voit s’évanouir
Une épaisse fumée ;
Comme la cire fond au feu,
Ainsi les méchants devant Dieu
La force est consumée.

Psaume 67. Dieu nous soit doux et favorable

C'est une prière pour la prospérité de l'Église qui comprend non seulement le pays de Judée, mais toute la terre sur laquelle la grâce de Dieu devait se répandre à la venue de notre Seigneur Jésus-Christ.

Théodore de Bèze - 1543/Genève, 1551

1. Dieu nous soit doux et favorable,
Nous bénissant par sa bonté,
Et de son visage admirable
Qu’il fasse luire la clarté !
Pour qu’on puisse apprendre
Au monde à se rendre
Sur le bon chemin,
Que dans sa détresse
Chaque humain connaisse
Le salut divin.

Psaume 66. Louez Dieu, peuples de la terre

Ce psaume est consacré à la bonté de Dieu. Il l'a faite jadis sentir à son peuple. Il l'a ensuite éprouvé par diverses afflictions, puis il l'a soulagé et secouru. À la fin, le prophète rend Dieu témoin de la sincérité de sa foi. Ce psaume nous met en garde contre l'ingratitude.

Clément Marot - Strasbourg, 1539/Genève,1551


1. Louez Dieu, peuples de la terre,
Chantez la gloire de son nom ;
Remplissez la planète entière
De vos chants d’adoration.
Dites : Oh ! que tu es terrible,
Seigneur, en tout ce que tu fais !
Tes ennemis, Maître invincible,
T’adulent pour avoir la paix.

Psaume 65. O Dieu, la gloire qui t’est due

Ce psaume contient une description des bienfaits et des grâces que Dieu continue sans arrêt et sans fin de faire à son Église.

Théodore de Bèze - 1543/Lyons, 1548


1. O Dieu, la gloire qui t’est due
T’attendra dans Sion ;
En ce lieu te sera rendue
Notre adoration ;*
Et puisque tu veux bien entendre
Chacune de nos voix,
Tous les humains viendront se rendre
Directement vers Toi.

Psaume 64. O Dieu, je gémis et je prie

Sous forme de complainte, David nous révèle d'abord la cruauté et les ruses de ses ennemis. Il reconnaît ensuite la bonté de Dieu qui lui a donné la victoire.

Théodore de Bèze - Strasbourg, Genève, 1542


1. O Dieu, je gémis et je prie,
Mon cœur se répand devant Toi
Car le mal est plus fort que moi ;
De toute puissance ennemie,
Sauve ma vie !

Psaume 63. O Dieu, mon Dieu en qui je crois

Pour l'instruction des fidèles, David expose comment il a eu recours à Dieu dans toutes ses épreuves ; c'est ainsi qu'il a trouvé la consolation et la force nécessaire.

Théodore de Bèze (1998) - Genève,1551


1. O Dieu, mon Dieu en qui je crois,
Dès le matin je te réclame
Et je sens défaillir mon âme
Tant elle a soif, oui, soif de Toi !
Comme un sol dont les puits sont vides,
Tout mon corps mat et altéré
N’a cessé de te désirer
En ces lieux déserts et arides.

Psaume 62. Mon âme en son Dieu seulement

Se voyant délivré de ses ennemis, David décrit leur méchanceté. Il exhorte les fidèles à se reposer hardiment en Dieu et en sa providence, alors qu'il n'y a que vanité dans l'homme et toutes ses entreprises.

Théodore de Bèze (1998) - Strasbourg, Genève, 1542/Lyons, 1543

1. Mon âme en son Dieu seulement
A trouvé son apaisement ;
Mon salut vient du Dieu fidèle,
Il est mon rocher, mon salut ;
Oui, l’on trouve un calme absolu
A l’abri de sa citadelle.

Psaume 61. Ecoute-moi quand je crie

David, déclarant comment il a été exaucé dans ses prières, et rend grâce à Dieu et il envisage l'avenir avec confiance.

Théodore de Bèze (1998) - Genève, 1562

1. Ecoute-moi quand je crie,
Je te prie,
O mon Dieu, exauce-moi.
Du bout du monde, mon âme,
Te clame,
Triste et n’espérant qu’en Toi.

Psaume 60. O Dieu qui nous as repoussés

Ayant remporté des victoires sur ses ennemis, David reconnaît qu'elles sont au fond l'oeuvre de Dieu. Il a l'assurance que le Seigneur le maintiendra jusqu'à
la fin.

Théodore de Bèze (1998) - Genève, 1562

1. O Dieu qui nous as repoussés,
Qui nous as longtemps dispersés,
Nous avons subi ton courroux,
Tourne-toi maintenant vers nous !
Tu fis trembler notre pays,
Sous tes coups il est démoli.
Guéris sa blessure cruelle,
Car tu vois comment il chancelle.

Psaume 59. Mon Dieu, l’ennemi m’environne

Assiégé par le roi Saül (1 Samuel 19), dans une situation presque désespérée, David prend Dieu à témoin. Sûr de son innocence, invoque le secours divin et manifeste son espoir d'être délivré.

Théodore de Bèze (1998) - Genève, 1562

1. Mon Dieu, l’ennemi m’environne,
Mais jamais tu ne m’abandonnes ;
Garde-moi des gens irrités
Qui veulent sur moi se jeter.
livre-moi de l’adversaire
Qui ne demande qu’à mal faire ;
Sauve-moi des sanglantes mains
De ces meurtriers inhumains.