Trouver un psaume :

03/06/2017

PSAUME 81 : Chantez du Seigneur

1. Chantez du Seigneur  La haute puissance; Louez sa grandeur; Car c’est l’Éternel Qui seul d’Israël A pris la défense.

2. Que dans vos chansons
Toute la musique
Épuise ses tons;
Et que, tour à tour,
Et fifre et tambour
Soient de ce cantique.

3. Au premier du mois
Sonnez la trompette;
Et tous à la fois,
Pour rendre l’honneur
Qu’on doit au Seigneur,
Célébrez la fête.

4. Jadis notre Dieu
En fit l’ordonnance,
Pour être en ce lieu
Au peuple à venir
Un doux souvenir
De son alliance;

5. Quand après le cours
D’un long esclavage,
Dieu par son secours
Vint le réjouir,
Et lui fit ouïr
Un nouveau langage.

PAUSE 1

6. De dessus ton dos
J’ai la charge ôtée;
Du travail des pots,
Dit la voix des cieux,
Ta main en ces lieux
Se trouve exemptée.

7. Au fort du danger,
Ma bonté connue
Sut te soulager;
Tu me réclamais,
Je te répondais
Du sein de la nue.

8. Puis je t’éprouvai
Aux eaux des querelles;
Et quand je trouvai
Ton cœur endurci,
Ma parole ainsi
Reprit les rebelles;

9. Mon peuple, entends-moi
Avec confiance,
Ton Dieu parle à toi;
Au moins cette fois,
Écoute sa voix
Sans impatience.

10. Ne sers point les dieux
Des nations folles;
N’adore en tous lieux,
Que le Souverain;
Et d’or ou d’airain,
Ne fais point d’idoles.

11. Seul je suis ton Dieu,
Ton guide fidèle,
Qui dans ce saint lieu
T’ai fait habiter,
T’ayant fait quitter
L’Égypte cruelle.

PAUSE 2

12. Parle, tu le peux,
Avec confiance;
Désormais je veux
Pourvoir par mes soins
À tous tes besoins
Avec abondance.

13. Mais mon peuple élu,
Au lieu de me rendre
L’honneur qui m’est dû,
Rebelle à mes lois,
Est sourd à la voix
D’un amour si tendre.

14. Pour son châtiment,
Je le livre en proie
À l’aveuglement
D’un cœur obstiné
Qui s’est détourné
De la droite voie.

15. Ah! peuple insensé,
Loin d’être infidèle,
Que n’as-tu pensé
À garder ma loi,
À venir à moi,
Quand ma voix t’appelle?

16. Si, moins inconstant,
Il m’eût voulu plaire,
J’eusse en un instant
Étendu mon bras,
J’eusse mis à bas
Son fier adversaire.

17. Tous ses ennemis,
Déguisant leur haine,
Lui seraient soumis;
Et ses heureux jours
Couleraient toujours
Sans trouble et sans peine.

18. Des plus beaux froments
J’eusse avec largesse
Couronné ses champs;
Et le meilleur miel,
Descendant du ciel,
Eût coulé sans cesse.

(Psautier de Genève 1729)